Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 février 2009 3 25 /02 /février /2009 16:08
Lors de la visite de Nicolas Sarkozy au 46ème salon de l'Agriculture, qu'ont retenu nos médias ? Qu'il n'était resté qu'une heure et demi, qu'il n'avait pas visité le stand de la Guadeloupe et qu'il n'y avait eu aucun incident du type "Casse-toi pov'con !" de l'an dernier.
Pourtant, à bien y regarder la vérité n'est pas tout à fait la même. Certes, il n'est pas resté longtemps et a COURAGEUSEMENT évité le stand de la Guadeloupe, mais aussi de la Martinique et des autres DOM-TOM. Officiellement, par manque de temps,mais personne n'est dupe.Tags : Nicolas Sarkozy,président de la république, chef de l'état, gouvernement, UMP, Guadeloupe, Martinique, 46ème salon de l'agriculture, Casse-toi pov'con !, policiers, gardes du corps, militants UMP, Sarkonaparte, mise en scène, manipulation, sondages, propagande, impopularité
Moins conventionnel, l'accueil du public chaleureux, voire supporter. Des "Nicolas ! Nicolas !" ou des "On est avec toi Nico !" fusaient de toutes parts. Quand on voit la cote de popularité du président, c'est à se demander si le monde agricole, traditionnellement de droite, n'avait pas abandonné Chirac son icône au profit de Sarkonaparte, le petit homme pressé.
Et bien, non ! Tout avait été savamment orchestré. des militants UMP avaient été envoyés au salon pour donner de la voix et couvrir d'éventuels sifflets. Le chef de l'état était entouré de pas moins de 50 gardes du corps en plus des policiers assurant la sécurité. A tel point que de nombreux exposants se sont demandés si ce n'était pas devenu un salon de la sécurité ! Les journalistes entourant le président devait montrer patte blanche et être dûment accrédité pour avoir le droit de s'approcher de l'omniprésident. Tout avait donc été préparé pour qu'il n'y ait aucun incident. Les manifestants n'avaient pas pu rentrer et les zones "à risques", c'est à dire permettant des rassemblements, sécurisées à l'avance. Des escadrons de policiers quadrillaient tout.
Tout ça pour quelques images de Sarko au cul des vaches à la télé. Et si on se demandait combien nous coûtait l'impopularité de Sarkozy ? A moins que ce ne soit simplement sa lâcheté...

Dominik


Tags : Nicolas Sarkozy,président de la république, chef de l'état, gouvernement, UMP, Guadeloupe, Martinique, 46ème salon de l'agriculture, Casse-toi pov'con !, policiers, gardes du corps, militants UMP, Sarkonaparte, mise en scène, manipulation, sondages, propagande, impopularité

Partager cet article

Repost 0
Published by Dominik Vallet - dans Humeurs
commenter cet article

commentaires

fred de roux 25/02/2009 18:17

Oui, tout avait été préparé avec minutie pour que ne se reproduise pas un incident comme celui de l'an dernier. Normal, le chef de l'état ne peut pas toujours s'exposer à la vindicte orale populaire. Quant aux rares manifestants (les épis de maïs grandeur d'homme portant pancartes pour dénoncer les bio carburants), ils ont été refoulés au dehors, histoire d'éviter toute vague. Ce qui n'a pas empêché certains journalistes de les filmer : il suffisait d'aller sur internet pour voir la vidéo.
L'humour, mon cher, l'humour... quand il se double d'humeur bilieuse... on sait bien ce que cela donne, non ?

Présentation

  • : Little Brother : humeurs
  • Little Brother : humeurs
  • : Le petit frère qui regarde l'actu avec des morceaux de dessins humoristiques dedans
  • Contact

Catalogue

Recherche