Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mai 2009 4 07 /05 /mai /2009 08:54
Tags : Gestation pour autrui, mères porteuses, neuf mois, procréation, naissance, bébé, procréation assistée, bébés éprouvettes,Nadine Morano, Conseil d'Etat, loi Veil avortement, Belgique, Etats-Unis, Canada, Grande-Bretagne, adoption, stérilitéLe Conseil d'Etat vient d'émettre un avis négatif sur la légalisation de la Gestation pour Autrui, autrement dit, les mères porteuses.
"La prise en considération de l'intérêt de l'enfant et de la mère porteuse, principes fondamentaux qui sous-tendent l'interdiction actuelle, conduisent à recommander de ne pas légaliser la gestation pour autrui" est la conclusion de cet organisme consultatif dont l'avis est généralement suivi par le pouvoir législatif. Déclaration d'intention qui demande à être explicité.
Il ajoute pour argumenter leur refus que cela "présente une forte probabilité d'être vécu par cet enfant comme un abandon." Sur ce point, j'avoue ma perplexité. En quoi cela pourrait-il être vécu comme un abandon, surtout si la mère porteuse est incluse dans l'environnement familial comme il est préconisé par les associations favorables à cette pratique. Et puis, c'est aussi faire l'impasse sur tous les réels abandons d'enfants, que ce soit par le père ou la mère, dont on interdit pas la procréation.
Le Conseil d'Etat explique aussi que "La notion 'd'indemnité raisonnable' qui serait versée à la mère-porteuse est ambiguë". J'avoue que c'est effectivement le principal problème, car même si on souhaite éviter la marchandisation du corps de la mère porteuse, il apparait évident qu'elle peut réclamer légitimement un dédommagement pour les inconvénients de la grossesse et notamment, l'absence au travail que cela occasionnerait. Où situer la limite entre dédommagement et une approche purement vénale de l'affaire, c'est éminemment compliqué.
Il semble donc acquis que la gestation pour autrui ne sera pas légalisée en France malgré le soutien appuyé de Nadine Morano. Cela n'empêchera nullement les femmes qui souhaitent en bénéficier d'aller à l'étranger pour le faire (Etats-Unis, Belgique, Angleterre, Canada...) et pas toujours dans des conditions exemptes de marchandisation car ils s'agira alors de femmes étrangères à leur environnement qui réclameront un paiement de leur "service".
On en revient donc à l'absurdité de l'interdiction de l'avortement d'avant 1974 et la loi Veil. La pratique existera, mais sera soit clandestine, soit pratiquée hors de nos frontières.
Les associations préconisent des conditions draconiennes pour éviter les abus, avec une mère porteuse ayant un lien avec la mère demandeuse (soeur, amie etc.). cela éviterait à la fois les problèmes de marchandisation et l'éventuel sentiment d'abandon car la mère porteuse serait dans l'entourage de l'enfant. Il est évident que ces problèmes de société créent des nouvelles situations, mais c'était le cas de bien d'autres avancées comme la contraception, l'avortement, la procréation in-vitro. A chaque fois, les opposants avaient d'excellentes raisons pour dire que c'était mal, mais cela finit toujours par se faire.
En résumé, une bien belle hypocrisie qui transcende largement le clivage droite-gauche.

Dominik


Tags : Gestation pour autrui, mères porteuses, neuf mois, procréation, naissance, bébé, procréation assistée, bébés éprouvettes,Nadine Morano, Conseil d'Etat, loi Veil avortement, Belgique, Etats-Unis, Canada, Grande-Bretagne, adoption, stérilité

Partager cet article

Repost 0
Published by Dominik Vallet - dans Humeurs
commenter cet article

commentaires

Philippe 08/05/2009 11:21

Si c'est pour de l'argent, ca permet d'arrondir ses fins de mois. Du coup, pas d'augmentation du SMIC ...
C'est une politique globale ! Tout se tient.

Dominik 07/05/2009 13:30

Si une femme le fait pour sa soeur ou pour une amie, c'est un geste altruiste que je trouve magnifique, sinon il est clair que ce sera pour de l'argent.

fred+de+roux 07/05/2009 12:44

Moi, je me pose une question toute bête. Comment une femme peut-elle porter un enfant et ensuite le donner ?

Présentation

  • : Little Brother : humeurs
  • Little Brother : humeurs
  • : Le petit frère qui regarde l'actu avec des morceaux de dessins humoristiques dedans
  • Contact

Catalogue

Recherche