Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 octobre 2009 2 20 /10 /octobre /2009 15:07
Cela fait maintenant une semaine que tous les médias sont braqués sur Jean Sarkozy à cause de son élection programmée à l'EPAD début décembre. Mais qui est donc Jean Sarkozy ?Tags : Jean Sarkozy, présidence de l'EPAD, piston népotisme, Nicolas Sarkozy, président de la république, ministre de l'intérieur, Brice Hortefeux, Cécilia Sarkozy pas nue, Hervé Marseille, conseiller général des hauts de Seine, élection muicipale de Neuilly sur seine, David Martinon, Jean-Christophe Fromentin, Jacques Martin, Richard Attias, UMP, gouvenrement, Nouveau centre, droite, Mercedes, scooter,accident, accrochage, élection, scandale
Commençons par le début. Jean Sarközy de Nagy-Bocsa (son patronyme complet à l'état civil) est né le 1er septembre 1986 de Nicolas sarkozy (profession : président de la république française) et Marie-Dominique Culioli, sa première épouse. Il est né un an après son frère Pierre et il a pour parrain le sémillant Brice Hortefeux. Mais si, rappelez-vous, celui qui fait tout le temps des blagues sur les Auvergnats quand ils parlent aux Maghrébins !
Malhreusement pour le petit Jean, ses parents se séparent quand il a 3 ans et divorcent alors qu'il affiche à peine ses dix ans. Comme quoi, il était déjà précoce ! Jean est élevé par sa mère pendant que son père batifole avec Cécilia (l'ex de Jacques Martin et la future de Richard Attias).
En 2004, il entre en classe préparatoire (hypokhâgne) avant d'abandonner deux ans plus tard. Un héritage paternel, sans doute. Il rentre alors à l'université Paris I en fac de droit. Il y redouble sa première année, et comme il ne manque pas de constance, il récidive pour la deuxième année.
On le voit, les études, c'est pas son truc.
Parallèlement, il suit des cours de comédie pour jouer Oscar avec la fille de Bernard Tapie, mais il y renonce pour se lancer en politique.
En mars 2008, on le voit apparaître pour la première fois en politique lors de l'élection municipale de Neuilly sur Seine. Le fief de papa doit trouver un successeur et le président a désigné un de ses conseillers : David Martinon. Le petit Jean déclare qu'il soutiendra Martinon "jusqu'à la mort !". Finalement, il préfèrera la mise à mort de ce dernier quand il voit qu'il va perdre l'élection face au candidat UMP dissident Jean-Christophe Fromentin.
Le 16 mars 2008, il est élu conseiller général des hauts de Seine et devient même le plus jeune conseiller général (battu peu de temps après sur ce plan là). Certes, sa circonscription est totalement imperdable pour la droite, mais cela n'empêche pas tous ses soutiens de brandir sa légitimité parce qu'il a été élu dans un canton où même une huitre estampillée UMP gagnerait haut la main. Pour ces mêmes soutiens qui parlent de deux années de mandat, offrons-leur des cours de rattrapage en mathématique, car cela fait à peine 18 mois qu'il a été élu !
Le 16 juin dernier, il est élu président du groupe UMP-Nouveau Centre du conseil Général des hauts de Seine, comme si, à 23 ans, la droite n'avait personne de plus compétent et expérimenté que le fils du président. Bon, il faut les comprendre, les autres, s'ils se présentaient contre Jean, leur carrière politique allait prendre un sérieux coup de frein, alors, ils se sont pliés à la volonté sarkozyenne.
Pire, c'est le même Hervé Marseille qui a déjà renoncé à briguer cette présidence, qui démissionne du conseil d'administration de l'EPAD pour céder sa place à Jean Sarkozy afin de le rendre éligible. Là aussi, l'élection est pliée d'avance car l'UMP est majoritaire et personne au sein de ce parti n'osera aller à l'encontre du président.
Alors quand on entend Jean Sarkozy se plaindre que sa carrière est rendue plus difficile à cause de son nom, c'est sans doute de l'humour, car qui oserait prétendre qu'un candidat de 23 ans, n'ayant aucun diplôme pourrait prétendre à la présidence de l'EPAD s'il ne s'appelait pas Sarkozy ? En comparaison, en ce moment, l'EPAD cherche à pourvoir un poste de stagiaire, mais il faut avoir obtenu un Master 2 pour y prétendre. Pour être président de l'organisme, redoubler sa seconde année de droit suffira !
Enfin, rappelons que ce génie de la politique est le même qui a eu un accrochage avec son scooter contre une Mercedes. D'après le propriétaire du véhicule, après avoir embouti sa voiture, le jeune se serait enfui. Comme son père était ministre de l'intérieur à l'époque, c'est le propriétaire embouti qui a été condamné.
Voilà qui est Jean Sarkozy et je ne sais pas pour vous, mais moi je cherche encore son génie...

Dominik


Tags : Jean Sarkozy, présidence de l'EPAD, piston népotisme, Nicolas Sarkozy, président de la république, ministre de l'intérieur, Brice Hortefeux, Cécilia Sarkozy pas nue, Hervé Marseille, conseiller général des hauts de Seine, élection muicipale de Neuilly sur seine, David Martinon, Jean-Christophe Fromentin, Jacques Martin, Richard Attias, UMP, gouvenrement, Nouveau centre, droite, Mercedes, scooter,accident, accrochage, élection, scandale

Partager cet article

Repost 0
Published by Dominik Vallet - dans Humeurs
commenter cet article

commentaires

Fred de Roux 21/10/2009 14:12


Coup de griffe mérité : il ne suffit pas d'être le fils de machintruc pour avoir les compétences à un poste comme celui de l'EPAD.
Il marche sur les traces de son père : cet exemple, il l'a eu sous les yeux dès le berceau, il est donc formaté tel que cela plaît à sa majesté. Si seulement il était plus brillant
(intellectuellement)... et moins clinquant (un peu trop people pour mon goût)... on lui pardonnerait....... peut-être


Présentation

  • : Little Brother : humeurs
  • Little Brother : humeurs
  • : Le petit frère qui regarde l'actu avec des morceaux de dessins humoristiques dedans
  • Contact

Catalogue

Recherche