Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 janvier 2016 7 10 /01 /janvier /2016 20:44
Mesrine, l'évasion impossible (Chabane Roger Knobbelspiess Casterman
Mesrine, l'évasion impossible (Chabane Roger Knobbelspiess Casterman

J'avoue que je ne suis pas un spécialiste de la vie de Mesrine et justement, cette BD est là pour éclairer notre lanterne. Elle est racontée par Roger Knobbelspiess, un ancien co-détenu de l'ex-ennemi numéro 1. L'histoire commence en 1977. Mesrine est enfermé au Quartier Haute Sécurité (QHS) de Fresnes, mais il ne rêve que d'évasion. Après un flash-back sur un braquage qui s'est déroulé au Canada, on découvre un Mesrine hâbleur, sardonique, intelligent et toujours prêt à ridiculiser les forces de police et de toute forme d'autorité. On y découvre comment il finit par s'évader d'un QHS alors que c'était réputé comme étant impossible. On voit aussi ses liens avec des personnalités plus ou moins médiatiques qui n'ont pas été sans lui fournir quelque aide en la matière.

Bref, une BD fleurant bon le grand banditisme des années 1970, cet âge d'or où les braqueurs avait un sens de l'Honneur et une éthique à défaut d'une morale. Bien sûr, l'histoire est sans doute un brin enjolivée car elle est racontée par Roger Knobbelspiess, ancien co-détenu de Mesrine qui en est un fervent admirateur et on peut le comprendre. Mesrine avait une personnalité hors du commun. Bref, une histoire passionnante sur un monde assez peu connu. On regrettera seulement que le dessin de Chabane ne soit pas vraiment à la hauteur de l'évènement. On notera avec amusement que Roger a même fait une petite à allusion au "syndicat des évadés" fondé avec Mesrine, Besse et lui-même.

Dominik

Repost 0
Published by Dominik Vallet - dans Coup de coeur
commenter cet article
25 novembre 2015 3 25 /11 /novembre /2015 19:07

Quand ce livre est sorti en 2014, le regretté (très regretté) Pierre Desproges était mort depuis pas moins de 26 ans et ça commence à se sentir.

Nous retrouvons donc dans ce petit ouvrage de 130 pages les chroniques culinaires de Desproges parues dans "Cuisines et vins de France" parues en 1984-1985 dans cette vénérable revue aux lectorats aussi sages et rangés que sentant bon la France bourgeois.

Seulement, le Pierrot, il n'en a pondu que 14 des chroniques, alors compliqué de pondre un bouquin avec aussi peu de matière. A l'impossible, nul n'est tenu et surtout pas pour les amoureux de Desproges et ceux appréciant tout autant ses droits d'auteurs. Ce livre est donc richement illustré par quelques petits dessineux de passage. A savoir : Cabu, Catherine, Charb, Luz, Riss, Tignous et Wolinski. A l'intention des ramollis du bulbe et séniles en voie d'Alzheimer, il s'agit de la bande de Charlie Hebdo donc une bonne partie est tombée sous les balles imbéciles de quelques trous du cul à tendance vaguement islamiste et surtout meurtrière.

Pour faire bonne mesure, on nous a ajouté quelques extrait d'oeuvres déjà parues à connotation littéraire comme la recette de Cheval-melba ou la définition de l'endive.

Au final, on retrouve la verve inimitable de Pierre Desproges à travers une de ses passions méconnues : la boustifaille et le bien manger. Bien sûr, il accommode le tout à sa sauce ce qui rend le tout fort digeste, mais tellement trop court. Sans compter les restes recyclés, mais quand on est un complétiste desprogien comme moi, forcément, ça se voit. Le plus étonnant pour moi fut de lire ce livre durant les attentats de Charlie Hebdo alors même que les victimes parsemaient les pages de leurs illustrations humoristiques. Alors, si vous aimez Desproges ou Charlie Hebdo, allez-y.

C'est sorti aux éditions "Les échappés", qui est une filiale de Charlie. 14,90 €.

Dominik

Encore des nouilles (Pierre Desproges)

Encore des nouilles (Pierre Desproges)

Repost 0
Published by Dominik Vallet - dans Coup de coeur
commenter cet article
11 novembre 2015 3 11 /11 /novembre /2015 15:57
La belle marinière
La belle marinière

La belle marinière est le nom d'une péniche sur le canal du Nivernais, mais c'est aussi le titre de la première enquête du commissaire Merle écrite par Michel Benoit.

Aubigny sur Loire dans la Nièvre, on est très loin des rues glauques de New York ou des quartiers louches de Paris ou sa banlieue, mais Clovis Gobillard, dit Pompon est retrouvé mort dans le canal. Banal accident, suicide ? On ne sait pas encore, mais le commissaire Merle est dépêché sur place. Merle est du genre taiseux, bourru et guère porté sur la franche rigolade. Dès le début, il s'apercevra que Pompon n'est pas mort par accident, mais qu'on l'a bel et bien assassiné. Mais qui dans cette petite bourgade nivernaise pourrait bien vouloir tuer ce SDF que tout le monde aimait bien. Et aussi : pourquoi ? Pas pour l'argent, en tout cas, vu qu'il n'avait pas une thune !

Alors Merle interroge les mariniers présents sur les quais où a eu lieu le crime : un jeune couple venant de l'Yonne, les Smith et Anderson, deux couples anglais visitant la France, un vieil Anar appelé Chazal et Van Neuwen, le Belge de passage. Mais aussi les amis et connaissances de Clovis.

Dans une enquête toute en douceur et au dialogues ténus, Merle arrivera à démêler les noeuds de l'affaire pour trouver le coupable.

Michel Benoit a une écriture précise au style assuré et on lit le court (110 pages) roman avec plaisir. On sent que l'auteur connait bien les lieux du crime et les descriptions des petits bistrots de campagne sont des vrais moments de bonheur. On pourra regretter que le caractère bourru et taiseux de son héros ne suscite pas une empathie folle, et même la victime ne m'a pas emporté dans un immense élan de sympathie.

Au final, on a tout de même bien envie de découvrir les autres aventures du commissaire Merle car il y en a déjà 7 au compteur. On notera comme un clin d'oeil que la silhouette sur la couverture représentant le héros n'est pas sans rappeler celle de son créateur. D'ailleurs, les caractères des deux ne sont pas si éloignés que ça !

Dominik

Repost 0
Published by Dominik Vallet - dans Coup de coeur
commenter cet article
4 janvier 2015 7 04 /01 /janvier /2015 08:31

Je sais, ça va vous paraître bizarre, mais j'aime bien Vincent Delerm. Pour des millions de gens, c'est le prototype du chanteur bobo avec une voix affectée qui en agace plus d'un, mais au-delà de ça se cache un véritable auteur qui creuse son sillon sans se préoccuper des modes.vincent-delerm1.jpg

J'ai découvert ce chanteur comme beaucoup avec sa chanson "Fanny Ardant et moi". J'ai bien aimé cette chanson à l'humour subtile lié cette chute inattendue. Puis comme l'immense majorité des gens, j'ai un peu oublié qu'il existait, n'étant ni lecteur de Télérama, ni un auditeur assidu des rares radios passant ses oeuvres.

Suivent ensuite "La vipère du Gabon" et "Châtenay Malabry" un peu trop neurasthéniques à mon goût.

Mais Delerm n'est jamais aussi bon que lorsqu'il s'essaie à l'humour sur une musique un brin guillerette comme dans "catégorie Bukowski" ou "Tes parents".

Dans "Cosmopolitan", Irène Jacob le rejoint dans un duo éthéré où il ne laisse à l'actrice que la portion congrue.

"Slalom géant" est agréable, mais je préfère "Monologue shakespearien" où il se moque gentiment des pièces de théâtre avant-gardiste qui oublient qu'il y a un public à séduire.

"Charlotte Carrington", "Deauville sans Trintignant" (un clin d'oeil à Orly avec ou sans Bécaud de Brel ?) et "L'heure du thé" achèvent tout doucement cet album. Il y a même un extrait de la voix si particulière de Jean-Louis Trintignant (tiré de Un homme et une femme) dont on se souviendra qu'il était le partenaire de Fanny Ardent dans "Vivement dimanche" cité dans la première piste...

 

Bien sûr, Delerm, c'est aussi le name-Dropping. Dans cet opus, en plus de Fanny Ardent, on a droit à Bukowski, Joe Dassin, Thalassa, Châtenay Malabry, Trintignant, Cosmopolitan, Modigliani, Laurent Voulzy (liste non exhaustive).

Au final, un album agréable, mais il saura faire bien mieux ensuite.

 

Dominik

 

Tags : Vincent Delerme, album, musique française, bobo, Télérama, France inter, Fanny Ardent et moi

Repost 0
Published by Dominik Vallet - dans Coup de coeur
commenter cet article
3 janvier 2015 6 03 /01 /janvier /2015 07:59

Tous les six mois, nous avons droit à notre nouvelle livraison de Walking Dead en BD. C'était le tome 21 intitulé "Guerre totale".Tags : Walking Dead, 21, Guerre Totale, éditions Delcourt, BD, bande dessinée, comics US, zombies, Negan, Gouverneur, Rick Grimes, série TV

Un titre bien choisi pour un volume entièrement consacré au conflit opposant Rick Grimes et les siens à Negan. Six épisodes de baston et de stratégie à outrance. et je dois avouer que je me suis fait chier. Si j'aime Walking Dead, c'est avant tout pour les interactions psychologiques des personnages dans une situation de crise extrême (un monde décimé par une épidémie transformant les gens en zombies), pas pour un remake version Zombie de films de guerre ou d'action bourré d'adrénaline et de testostérone. En plus, je trouve que Negan est un clone du Gouverneur et que ça manque donc un peu de nouveauté. Il ne m'étonnerait d'ailleurs pas que la série TV fasse l'impasse sur celui-ci.

Bref, une déception, mais maintenant que la guerre est finie, on va pouvoir passer à autre chose; J'ai hâte.

 

Dominik

 

Tags : Walking Dead, 21, Guerre Totale, éditions Delcourt, BD, bande dessinée, comics US, zombies, Negan, Gouverneur, Rick Grimes, série TV

Repost 0
Published by Dominik Vallet - dans Coup de coeur
commenter cet article
2 janvier 2015 5 02 /01 /janvier /2015 07:39

Walking Dead avant d'être une série TV, c'est aussi une baTags : The Walking Dead, La chute du Gouverneur, Livre de Poche, Robert Kirkman, Jay Bonansinga, le Gouverneur, Lily, Zombies, BD, bande dessinée, romans, série TV, Rick Grimes, Fantastique, horreurnde dessinée bien sûr, mais également des romans. Voici le dernier volet (en deux parties) de la trilogie consacrée à l'un des personnages emblématiques de la série : le Gouverneur. Le chef sadique de Woodbury.

On suit Lily qui avait tenté un putsch contre le Gouverneur dans le tome précédent. Elle tombe amoureuse d'Austin avec qui elle semble vouloir mener une vie de couple paisible, surtout quand elle apprend qu'elle est enceinte, mais Rick Grimes et les siens déboulent à Woodbury et Lily tombe sous l'influence néfaste du Gouverneur. Elle se transforme alors en machine à tuer, parfaite supplétive de son leader psychopathe. La guerre est totale entre les deux clans.

Il y a un côté très particulier dans la mesure où l'on entre dans une partie qui a déjà été explorée dans la bande dessinée, dont on voit l'autre pendant. On explore et on affine les motivations du camp d'en face. Les Tags : The Walking Dead, La chute du Gouverneur, Livre de Poche, Robert Kirkman, Jay Bonansinga, le Gouverneur, Lily, Zombies, BD, bande dessinée, romans, série TV, Rick Grimes, Fantastique, horreursimples ennemis deviennent alors des êtres humains auxquels on s'attache alors même qu'ils tentent de détruire les héros qu'on suit et qu'on aime en BD et à la télé.

Et c'est bien là que réside la force principale de Walking Dead : l'exploration très fine de l'Humanité à travers une adversité extrême révélant le fond de la personnalité de chacun, sans manichéisme.

Bref, même si vous n'aimez pas lire autre chose que des BD, sachez que vous perdez beaucoup en vous abstenant de vous plonger dans les romans Walking Dead...

En bonus, une nouvelle mettant encore en scène le Gouverneur...

 

 

Dominik Vallet très fier de ne pas avoir prononcé le mot Zombie dans toute sa chronique

 

Tags : The Walking Dead, La chute du Gouverneur, Livre de Poche, Robert Kirkman, Jay Bonansinga, le Gouverneur, Lily, Zombies, BD, bande dessinée, romans, série TV, Rick Grimes, Fantastique, horreur

Repost 0
Published by Dominik Vallet - dans Coup de coeur
commenter cet article
1 janvier 2015 4 01 /01 /janvier /2015 17:19

Rémi Couvignou n'écrit pas que des romans historiques et régionaux, il traîne sa plume du côté de la scienc-fiction. J'ai voulu goûté à sa nouvelle collection chez La gazette 89 éditions avec ce titre prometteur. Ne vous fiez pas à la couverture, il n'est nullement question de trains dans ce récit. D'ailleurs, je ne la trouve pas très "vendeuse" cette couv. Mais cessions ces digressions inintéressantes et revenons à l'histoire.Tags : Les aiguillages du temps, Rémi Couvignou, La gazette 89 éditions, roman, science-fiction, SF, voyage dans le temps, robots positroniques, Isaac Asimov, nazis, V2, bombe atomique, univers parallèles

Jean-Loup Capet est membre d'une toute nouvelle agence au sein de la gendarmerie consacrée aux phénomènes étranges la SDGN. Quand un avion voit surgir d'un curieux phénomène aérien, quatre avions allemands de la seconde guerre mondiale ainsi qu'un appareil français. Mais il ne s'agit pas d'un meeting aérien, ce sont des aéroplanes venus tout droit du passé. Dès lors, les mystères s'enchaînent : les avions devaient accompagner un V2 porteur d'une bombe atomique dont le but est de détruire Paris. Le V2 s'est perdu en route. On sait qu'il arrivera, mais on ne sait pas quand. On s'aperçoit également que le temps suit deux voies parallèles qui s'entremêlent dont l'une où la gerre ne s'est arrêtée qu'en 1947.

On prend beaucoup de plaisirs à lire cette histoire aux multiples rebondissements temporels démontrant que l'auteur est un vrai amateur de SF et non un visiteur occasionel. On s'amusera de croiser les robots positroniques chers à Isaac Asimov. On regrettera les trop nombreuses notes de bas de page (défaut récurrent chez Rémi). Un seul remède : en faire abstraction pour profiter pleinement du récit. Enjoy.

 

Dominik

 

Tags : Les aiguillages du temps, Rémi Couvignou, La gazette 89 éditions, roman, science-fiction, SF, voyage dans le temps, robots positroniques, Isaac Asimov, nazis, V2, bombe atomique, univers parallèles

Repost 0
Published by Dominik Vallet - dans Coup de coeur
commenter cet article
14 novembre 2014 5 14 /11 /novembre /2014 08:00

Sixième volume de la série : "Les cités des Anciens", Robin Hobb continue sa saga de la renaissance des Dragons.9782756405926_LesPillards_LesCitesDesAnciensT6_CouvBD_2012.jpg

On y retrouve Alise, la feme de marchands, passionnée de Dragons et des Anciens venue accompagner les Dragons dans leur quête de l'antique cité de Kelsingra, les dragons impotents et leurs gardiens chargés de les nourrir ainsi que l'équipage du Mataf et son capitaine Leftrin.

Les relations se nouent se dénouent entre les gardiens. Thymara est l'objet de la convoitise de Tatou, mais aussi de Kanaï. Alise n'est pas insensible au charme brut de Leftrin alors qu'Hest Finbok, son époux, la délaisse. Et leur but, Kelsingra, cité mythique à l'existence incertaine tandis que les dragons ne cessent de se plaindre de ne pas pouvoir voler.

Comme à son habitude, Robin Hobb tisse un canevas d'une incroyable précision entre tous les protagonistes qu'on a l'impression de côtoyer comme des amis, des collègues ou des voisins. Le rythme du récit est tout de même un peu lent, à l'image des dragons qui ne parviennent pas à décoller. Un roman agréable, mais pas son meilleur.

Dominik

Tags : Robin Hobb, Les pillards, Les cités des anciens, Fantasy, Roman

Repost 0
Published by Dominik Vallet - dans Coup de coeur
commenter cet article
13 novembre 2014 4 13 /11 /novembre /2014 08:50

Sous ce titre à rallonge, se dissimule un roman semi-épistolaire, mais est-ce vraiment un roman ?EmileLeaRoger.jpg

Durant la première guerre mondiale, Emile doit partir sur le front, laissant son épouse Léa et leur jeune fils Roger à l'arrière. Signes particuliers : Emile et Léa sont instituteurs et ils ont réellement existés. D'ailleurs cet ouvrage se sert de leur correspondance pour raconter leur histoire. Entre chaque lettre, l'auteure tente de résumer les évènements afin de ne pas trop alourdir le propos. En effet, Barbara Fouquin est aussi institutrice et elle a écrit le livre à destination des enfants, pour leur faire découvrir la Grande Guerre de l'intérieur. On y apprend d'ailleurs quantité de choses sur le quotidien des soldats (malgré la grande pudeur d'Emile), mais aussi et surtout sur les mensonges, la censure régnant à l'époque, les profiteurs de guerre et les conditions de vie des campagnards de l'époque. Un livre d'utilité publique donc, même si j'aurais aimé que les passages entre deux missives soient plus vivants et moins factuellement résumés.

Barbara dédicace régulièrement dans les salons de l'Yonne. N'hésitez pas à venir lui acheter.

Dominik

Tags : Barbara Fouquin, Emile, Léa et Roger, 4 ans de guerre, 4 ans de correspondance, guerre 14-18, Grande Guerre, guerre des tranchées, instituteurs, Yonne, roman épistolaire

Repost 0
Published by Dominik Vallet - dans Coup de coeur
commenter cet article
12 novembre 2014 3 12 /11 /novembre /2014 08:38

La collection "Pour les Nuls" traite de plus en Tags : The Beatles, John Lennon, Paul Mc Cartney, George Harrison, Ringo Starr, Liverpool, musique, cd, vynil, Pierre Mikaïloff et Jean-Eric Perrin, pour les Nuls, Gilles Verlantplus de sujets, alors les Beatles ne pouvaient pas longtemps rester en dehors de leur champ d'investigation. Pierre Mikaïloff et Jean-Eric Perrin se sont donc attaqués à ce groupe mythique pour le faire découvrir au plus grand nombre.

Le livre est indéniablement une réussite car on y apprend quantité de choses sur leurs carrières, y compris quand on est, comme moi, déjà très au courant de ce qu'ils ont faits. Le livre est clair, didactique et complet.

J'avoue cependant que le côté linéaire de l'ouvrage m'a un peu dérouté. Je m'attendais à une sorte de dictionnaire des Fab Four et c'est à un historique que l'on a affaire. Disons que je trouve le contenu vraiment à la hauteur, mais qu'il se fond moyennement dans une collection très formatée comme celle là.

Ceci dit, si vous aimez le quatuor de Liverpool, foncez et vous vous replongerez avec délice dans la magie qui a constitué leur carrière en tant que groupe, mais aussi le parcours solo post-Beatles qui est une des parties que je connaissais le moins.

Dominik

 

PS : mon exemplaire est dédicacé. Un petit plus bien sympa...

 

Tags : The Beatles, John Lennon, Paul Mc Cartney, George Harrison, Ringo Starr, Liverpool, musique, cd, vynil, Pierre Mikaïloff et Jean-Eric Perrin, pour les Nuls, Gilles Verlant

Repost 0
Published by Dominik Vallet - dans Coup de coeur
commenter cet article

Présentation

  • : Little Brother : humeurs
  • Little Brother : humeurs
  • : Le petit frère qui regarde l'actu avec des morceaux de dessins humoristiques dedans
  • Contact

Catalogue

Recherche