Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 octobre 2009 6 03 /10 /octobre /2009 08:27
Après plusieurs mois d'absence, voici enfin la suite des aventures de Harlan Draka le chasseur de vampires. Comme d'habitude, nous avons droit à deux épisodes de la série originales, soit rien moins que 192 pages de bande dessinée en noir et blanc.
Le premier épisode se déroule à Gand et l'on découvre Adriaen qui est un vieil homme solitaire qui a toujours vécu dans une vieille bâtisse. Autrefois peuplée de plusieurs femmes, d'un vieil homme et d'un étrange locataire. Théo Durand est le seul ami d'Adriaen et c'est toujours le cas bien des années plus tard quand surviennent des meurtres dans ce port tranquille de la mer du nord. Harlan Draka enquête justement sur ces morts et on découvrira bien des mystères sur la véritable nature d'Adriaen.
Le second épisode nous emporte à Boston aux USA. Certains jeunes s'amusent à jouer aux vampires en mimant leur mode de vie, mais des illuminés ont décidé d'exterminer tous les vampires, vrais ou faux. Seulement, il est bien plus aisé de s'attaquer aux contrefaçons qu'aux véritables seigneurs de la nuit...
Deux histoires sombres et passionnantes, racontée par Mauro Boselli et illustrée par Luca Rossi. Ce sont les épisodes 25 et 36 de l'édition originale. Une édition dans le désordre un peu perturbante quand les protagonistes font référence à des histoires pas encore publiées !
N'hésitez pas à découvrir Dampyr !


Dominik


Dampyr N°6

Dampyr N°5


Dampyr N°4

Dampyr N°3

Dampyr N° 2

Dampyr N°1

Tags : Dampyr N°7, Bonelli, Clair de Lune, Encre de Chine, BD, Bande dessinée, fumetti, manga, vampire, sorcière, Harlan Draka, Tesla, Kurjak, Omulu, Vathek, Afrique du Sud, Namibie, racisme, noirs, blancs, police, Prague, Nikolaus, Amsterdam, cinéma, chevaliers teutoniques, Vlad Tepes, Dracula, Roumanie, Transylvanie, Bram Stoker, Prague, Nicola Genzianella
Partager cet article
Repost0
27 septembre 2009 7 27 /09 /septembre /2009 08:42
Ca y est ! Après avoir lu l'année 1966, j'ai enfin acheté les origines de Spiderman, à savoir 1962-1963. Après être apparu dans le dernier numéro de la revue Tags : L'Intégrale Spiderman 1962-1963, L'Araignée, Steve Ditko, John Romita senior, Peter Parker, Mary Jane Watson, Gwen Stacy, Strange, Rhino, Bouffon Vert, Les Vengeurs, BD, bande dessinée, comics US, Marvel Comics Group"Amazing Fantasy", les lecteurs ont plébiscité ce personnage étrange et il a obtenu l'année suivante sa propre revue : "Amazing Spider-Man" (L'étonnant Homme-Araignée). En France, ces histoires ont été publiées dans Fantask, puis dans Strange, mais dans des fascicules qui valent la peau du cul !
On découvre lepremier épisode maintes fois rejoués en BD comme à l'écran dans de différentes versions. Ici, c'est l'originale avec le crayon si particulier de Steve Ditko. Dès le début, Jonah Jameson déploie toute sa haine envers Spidey tandis que le héros sauve son fils d'une mort certaine. Les premiers ennemis défilent. Certains sont entrés dans la postérité comme Le Vautour, Docteur Octopus, L'Homme-Sable ou le Lézard. D'autres sont un peu oubliés comme Le Caméléon.
Les Quatres Fantastiques sont plusieurs fois de la partie, comme pour aider le nouveau héros à conquérir son public. Aujourd'hui, Spider-Man est bien plus populaires que les Fantastic Four.
Pour finir, on a même droit à un épisode de Strange Tales où Spidey et La Torche s'unissent pour vaindre : Le Renard !!! Une curiosité car c'est dessiné par jack Kirby.
En bref, plein de vieux souvenirs pour un ancien lecteur de Strange comme moi. A la fin du volume, on a droit aux couvertures originales qu'un sombre idiot a décidé de traduire en français !!! Du coup, elles sont tout sauf fidèles à l'original !!!

Dominik


Tags : L'Intégrale Spiderman 1962-1963, L'Araignée, Steve Ditko, John Romita senior, Peter Parker, Mary Jane Watson, Gwen Stacy, Strange, Rhino, Bouffon Vert, Les Vengeurs, BD, bande dessinée, comics US, Marvel Comics Group
Partager cet article
Repost0
19 septembre 2009 6 19 /09 /septembre /2009 08:25
Revoici enfin le Meteore, le fanzine de la SF populaire. Au sommaire, on trouve :Tags : Meteore, Michel Vannereux, SF populaire, science fiction d'aventure, space opera, Daniel Walther, interview, entretien, nouvelle, Bob Morane, Doc Savage, association Mangani, Star Trek, fanzine, revue, bd, bande dessinée
  • Interview de Daniel Walther
  • L'autre train (Nouvelle de Daniel Walther)
  • Doc Savage, l'aventurier suprême
  • Bob Morane : Les nouvelles
  • Star Trek : Retour vers le passé
  • La bibliothèque du Météore
  • Guy l’Eclair: Tournage sur Pluton
Si Daniel Walther n'est pas vraiment l'archétype de l'auteur de SF populaire, c'est quand même une bonne idée d'en faire une interview et de publier une nouvelle.
Sinon, on retrouve les thèmes habituels du fanzine, à savoir : Doc Savage dont on apprend l'histoire éditoriale, Bob Morane dont on explore les nouvelles. Enfin, les sorties concernant la SF populaire.
Michel Vannereux, le rédacteur en chef de la revue, renouvelle son appel à rédacteur pour les prochains numéros. Si vous appréciez la SF d'aventure, n'hésitez pas !

Pour commander :
Le Meteore
C/o Michel Vannereux
10 rue Raymond Aron
75013 PARIS

ou sur le site : www.stellarque.com

Meteore N°4

Dominik


Tags : Meteore, Michel Vannereux, SF populaire, science fiction d'aventure, space opera, Daniel Walther, interview, entretien, nouvelle, Bob Morane, Doc Savage, association Mangani, Star Trek, fanzine, revue, bd, bande dessinée
Partager cet article
Repost0
13 septembre 2009 7 13 /09 /septembre /2009 09:32
Retour sur les Nombrils que l'on peut lire dans les pages de Spirou. C'est une BD humoristique québecoise dont je vous avais déjà parlé pour les tomes 2 : "Sale temps pour les moches" et 3 : "Les liens de l'amitié". Je viens d'acheter le premier volume neuf au prix découverte de 5 euros !Tags : Les Nombrils, Vicky, Jenny, Karine, Dan, le dépressif, Dubuc, Delaf, Spirou, recueils, BD humoristique, bande dessinée, Québec, gags, adolescentes, nombrils à l'air, les liens de l'amitié, pour qui tu te prends, album, Spirou, Dupuis
Ce sont donc les premières aventures de Karine et ses deux insupportables amies : Jenny et Vicky. Dès le début, elles sont terriblement amoureuses de John-John, le plus beau gars du lycée qui ne quitte jamais son casque de motard. On retrouve aussi le déprimé, adolescent boutonneux et dépressif car il est repoussé pour toutes les filles. Pour s'en débarasser, Jenny et Vicky n'hésitent pas à le refiler à la brave Karine. Et puis, il y a Dan dont rêve Karine, mais ses deux "amies" font tout pour les séparer, car sinon Karine ne pourrait plus être à leur service.
L'album est constitué de gags d'une ou parfois deux pages qui s'enchaînent pour former une histoire complète. Une forme assez rare et bien assimilée par les auteurs. On rit avec jubilation des tribulations de nos trois adolescentes aux nombrils à l'air et de leurs complices masculins.
Une petite perle d'humour que je recommande à tous ! Il ne me reste plus qu'à retrouver le premier volume de la saga et continuer de lire les mésaventures des trois filles dans Spirou...

Dominik


Tags : Les Nombrils, Vicky, Jenny, Karine, Dan, le dépressif, Dubuc, Delaf, Spirou, recueils, BD humoristique, bande dessinée, Québec, gags, adolescentes, nombrils à l'air, les liens de l'amitié, pour qui tu te prends, album, Spirou, Dupuis
Partager cet article
Repost0
13 septembre 2009 7 13 /09 /septembre /2009 09:13
J'avais beaucoup entendu parlé de la trilogie Millénium du Suédois Stieg Larsson, et toujours en bien. Après avoir terminé, "Les hommes qui n'aimaient pas les femmes" et "La fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumette" je me suis donc jeté sur le tome 3 de la série : "La reine du palais des courants d'air".Tags : Les hommes qui n'aimaient pas les femmes, Stieg Larsson, Millénium 1, Actes Sud, France Loisirs, thriller, Mikael Blomqvist, Lisbeth Salander, Harriet Vanger, Henryk Vanger, Hans-erik Wennerström, Suède, Stocklholm, enquête, énigme, polar, hacker, film, cinéma, roman, la fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumette, tome 3, La reine du palais des courants d'air
Là, j'avoue que le titre m'échappe encore, mais peut-être y aura-t-il quelqu'un pour m'expliquer ?
Le dernier volume de la trilogie reprend exactement à la fin du second. Lisbeth Salander a reçu plusieurs balles de Zalachenko et elle est emmené à l'hôpital par Mikael Blomqvist (si vous ne comprenez rien, allez lire les articles sur les deux premiers volumes ou mieux, allez lire les livres !). Seulement, les ennuis commencent car la jeune fille est toujours recherchée pour violence, notamment à l'encontre de Zalachenko qu'elle a tenté de tuer. Elle est donc mise sous surveillance de la police tandis que la Section de la SAPO continue de vouloir protéger ses intérêts après toutes les infractions commises pour protéger Zala.
Ce dernier tome nous raconte donc la lutte entre la Section et ses complices et Lisbeth Salander et ses soutiens (ou amis). Toutes les questions trouvent enfin leurs réponses et tous les noeuds de l'intrigue leur dénouement, même si on aurait envie de lire d'autres aventures avec ces personnages si... inhabituels.
Un commentateur de ce blog m'a fait remarquer qu'il n'aimait pas le style de Larsson. C'est vrai que ce n'est pas un styliste, mais il sait particulièrement bien construire ses intrigues. Et puis, je soupçonne la traduction d'avoir été un peu limite parfois. A de nombreuses reprises, j'ai trouvé que le traducteur n'avait pas fait le bon choix ou utilisait un terme suédois parce qu'il ne savait pas que l'équivalent existait en français. Ainsi, il cite la revue "Fantomen" qui est une BD américaine traduite chez nous par "Le Fantôme du Bengale". Difficile de savoir donc si c'est Stieg Larsson ou le traducteur qui sont en cause.
L'autre chose qui m'a surpris, c'est le refus systématique de la part des Suédois de la corruption. Pour eux, un homme politique qui triche est fini. Chez nous, il est réélu triomphalement comme Patrick Balkany et bien d'autres. Un écrivain français n'aurait pas pu écrire Millénium à cause de ça, car la réaction des autorités n'aurait pas été la même.
Si vous avez l'occasion de lire cette trilogie, n'hésitez pas, c'est excellent.

Dominik


Tags : Les hommes qui n'aimaient pas les femmes, Stieg Larsson, Millénium 1, Actes Sud, France Loisirs, thriller, Mikael Blomqvist, Lisbeth Salander, Harriet Vanger, Henryk Vanger, Hans-erik Wennerström, Suède, Stocklholm, enquête, énigme, polar, hacker, film, cinéma, roman, la fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumette, tome 3, La reine du palais des courants d'air
Partager cet article
Repost0
6 septembre 2009 7 06 /09 /septembre /2009 08:17
Continuons à parler de Spirou et de ses albums (ou recueils). Le N°305, sous une magnifique couverture avec le héros éponyme barré d'un Z (comme Zorglub) menaçant à souhait, nous offre encore quelques bonnes surprises.Tags : L'agent 212 de Kox et Cauvin, Tamara (darasse et Zidrou), Garage Isidore (Sikorski et Gilson), Nelson (Bertschy), Le petit Spirou (Tome et Janry), Les Psy (Bédu et Cauvin), Zapping génération (Ernst et Noblet), Adostars (Bercovivi et Noblet), les femmes en blanc (Bercovici et Cauvin), Manager mode d'emploi (dehaes), Cédric (Laudec et Cauvin), Katz (Dairin), Givrés (Madaule) et bien d'autres. Je retiendrais surtout le retour du viking Ingmar par Spiessert et Bourhis. Gully (Dodier et Makyo),
Il couvre les N°3671 (20 août 2008) au N°3679 (15 octobre 2008).
On retrouve les séries humoristiques habituelles avec L'agent 212 de Kox et Cauvin, Tamara (darasse et Zidrou), Garage Isidore (Sikorski et Gilson), Nelson (Bertschy), Le petit Spirou (Tome et Janry), Les Psy (Bédu et Cauvin), Zapping génération (Ernst et Noblet), Adostars (Bercovivi et Noblet), les femmes en blanc (Bercovici et Cauvin), Manager mode d'emploi (dehaes), Cédric (Laudec et Cauvin), Katz (Dairin), Givrés (Madaule) et bien d'autres. Je retiendrais surtout le retour du viking Ingmar par Spiessert et Bourhis. Pour une fois, le viking n'est ni costaud, ni courageux. Un poil malin, mais surtout paresseux et plein de défauts. J'ai adoré aussi "Raoul, scénariste choc" par Bercovici et Zidrou où le héros n'est autre que l'omniprésent (et excellent) Raoul Cauvin. On se moque gentiment de lui et du fait que le journal ne fête pas ses 70 ans comme il a fêté les 70 ans du journal.
Pour le reste, j'ai découvert les aventures de Gully (Dodier et Makyo) et j'ai trouvé ça bien sympa. J'apprécie aussi "Mon pépé est un fantôme" par Taduc et Barral. Ludo par Bailly, Mathy et Lapière est toujours aussi savoureux tandis que mademoiselle Louise promène encore ses problèmes de fille de riche, mais seule (Geerts et Salma). Oscar avec "La belle amoureuse", "La complainte du taureau vache" par de Thuin et Cauvin sur le thème d'un taureau qui se sent vache et ne veut pas procréer.
Enfin, n'oublions pas le retour des Démons d'Alexia (Ers et Dugomier), mais on n'a que le début de l'histoire et "L'ombre du Z", la dernière aventure en date de Spirou et Fantasio par Morvan, Munuera et Yann...
Encore un gros pavé de BD en couleurs pour moins de 12 euros. En bonus, on peut même le faire lire à ses enfants.

Dominik


Tags : L'agent 212 de Kox et Cauvin, Tamara (darasse et Zidrou), Garage Isidore (Sikorski et Gilson), Nelson (Bertschy), Le petit Spirou (Tome et Janry), Les Psy (Bédu et Cauvin), Zapping génération (Ernst et Noblet), Adostars (Bercovivi et Noblet), les femmes en blanc (Bercovici et Cauvin), Manager mode d'emploi (dehaes), Cédric (Laudec et Cauvin), Katz (Dairin), Givrés (Madaule) et bien d'autres. Je retiendrais surtout le retour du viking Ingmar par Spiessert et Bourhis. Gully (Dodier et Makyo), "Mon pépé est un fantôme" par Taduc et Barral. Ludo par Bailly, Mathy et Lapière,,mademoiselle Louise, (Geerts et Salma). Oscar avec "La belle amoureuse", "La complainte du taureau vache" par de Thuin et Cauvin
Partager cet article
Repost0
5 septembre 2009 6 05 /09 /septembre /2009 08:04
J'avais beaucoup entendu parlé de la trilogie Millénium du Suédois Stieg Larsson, et toujours en bien. Après avoir terminé, "Les hommes qui n'aimaient pas les femmes", je me suis donc jeté sur le tome 2 de la série.
Tags : Les hommes qui n'aimaient pas les femmes, Stieg Larsson, Millénium 1, Actes Sud, France Loisirs, thriller, Mikael Blomqvist, Lisbeth Salander, Harriet Vanger, Henryk Vanger, Hans-erik Wennerström, Suède, Stocklholm, enquête, énigme, polar, hacker, film, cinéma, roman, la fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumette, tome 2Tout d'abord, le titre à rallonge ne se comprend que dans les dernières pages de l'histoire. Le récit reprend quelques mois après la fin du premier volume. Lisbeth Salander est devenue riche (pour comprendre, il faut lire le tome 1) et elle en profite pour voyager à travers le monde tandis que Mikael Blomqvist a repris son travail chez Millénium. Il rencontre un journaliste lui proposant un sujet d'article sur le commerce du sexe et le peu de considération pour la justice et la police. Le sujet est explosif car il met en cause de nombreuses personnalités. Quand le journaliste se fait sauvagement assassiner avec sa femme, Blomqvist pense qu'il y a un rapport avec le sujet de son article. par contre, quand la police considère Lisbeth Salander comme la suspecte N°1, il ne comprend plus rien.
Il décide d'avoir foi en en son innocence et cherche des pistes pour trouver les vrais coupables. Petit à petit, son enquête s'oriente vers un certain Zala. Un personnage qui a un curieux rapport avec Lisbeth.
Dans son style toujours particulier, parfois déroutant, Stieg Larsson continue de nous présenter ses personnages. On en apprend beaucoup plus sur Lisbeth et sa vie.
Si vous avez l'occasion de lire cette trilogie, n'hésitez pas, c'est excellent.

Dominik


Tags : Les hommes qui n'aimaient pas les femmes, Stieg Larsson, Millénium 1, Actes Sud, France Loisirs, thriller, Mikael Blomqvist, Lisbeth Salander, Harriet Vanger, Henryk Vanger, Hans-erik Wennerström, Suède, Stocklholm, enquête, énigme, polar, hacker, film, cinéma, roman, la fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumette, tome 2
Partager cet article
Repost0
30 août 2009 7 30 /08 /août /2009 14:12
Pendant les vacances, j'ai également vu "Harry Potter et le Prince de sang mêlé", sixième opus de la saga Harry Potter imaginée par J.K. Rowling. Le film dure 2h32 et il est sorti le 15 juillet dernier.Tags : Harry Potter et le Prince de sang mêlé, JK Rowling, Tom Jedusor, Voldemort, Poudlard, film, cinéma, fantastique, sorciers, Horace Slughorn, Hagrid, professeur Dumbledore, Ron Weasley, Ginny Weasley, Hermione Granger, David Yates, Daniel Radcliffe, Rupert Grint, Emma Watson
Le film raconte l'avant-dernière année d'Harry Potter et ses amis à Poudlard. Les Mange-morts commencent à faire disparaître des gens et les sorciers ne se sentent pas en sécurité. Drago Malefoy est particulièrement bizarre et Harry le soupçonne d'avoir rejoint les Mangemorts. Au niveau des professeurs, Dumbledore est parti rechercher le professeur Horace Slughorn qui fut autrefois le professeur de Tom Jedusor, alias Voldemort. Au début d'année, Harry emprunte un livre de potions et tombe sur celui d'un ancien élève surnommé "Le prince de sang-mêlé". Les annotations y sont précieuses et il obtient ainsi les meilleures notes de la classe. Pendant ce temps, les hormones font leur travail, rapprochant Harry et Ginny malgré l'hostilité de Ron qui en pince lui-même pour Hermione, mais se jette dans les bras d'une autre...
Malgré tout, le plus important n'est pas là. Harry et ses amis ont découvert que Voldemort a séparé son esprit en sept parties grâce aux Horcruxes qu'il leur faut détruire s'ils veulent venir à bout de leur ennemi...
Malgré les deux heures trente du film, l'intrigue du roman y est bien trop résumée. On y perd donc quantité d'informations importantes pour la compréhension de l'histoire, ce qui est bien dommage. Attention, un des personnages principaux y trouve la mort...
Assurément pas le meilleur film de la série.

Dominik


Tags : Harry Potter et le Prince de sang mêlé, JK Rowling, Tom Jedusor, Voldemort, Poudlard, film, cinéma, fantastique, sorciers, Horace Slughorn, Hagrid, professeur Dumbledore, Ron Weasley, Ginny Weasley, Hermione Granger, David Yates, Daniel Radcliffe, Rupert Grint, Emma Watson
Partager cet article
Repost0
29 août 2009 6 29 /08 /août /2009 19:34
Bon, le numéro 9 est tout frais et le numéro 9 bis pas encore sorti, mais voici déjà la magnifique couverture du N°10.Tags : Strange N°10, Organic Comix, Fantask Force, Lorelei, Godland, Legends Diffusion, Steve Roman, Alexa, preview, bd, bande dessinée, comics us, super héros, Jack Kirby, Lug, Semic
On notera la suite de la Fantask Force, le début de Lorelei, une série écrite par Steve Roman, le scénariste d'Alexa et Godland.

J'avoue que je n'en sais pas beaucoup plus, mais la couv fait envie...

Dominik


Tags : Strange N°10, Organic Comix, Fantask Force, Lorelei, Godland, Legends Diffusion, Steve Roman, Alexa, preview, bd, bande dessinée, comics us, super héros, Jack Kirby, Lug, Semic
Partager cet article
Repost0
29 août 2009 6 29 /08 /août /2009 13:38
Pendant les vacances, je suis allé voir avec mes enfants le film de Shane Acker : "Numéro 9". Attention, bien qu'il soit marqué en gros sur toutes les affiches le nom de Tim Burton, il n'est que co-producteur. Cependant, on peut admettre que ce long métrage d'animation est bien dans l'esprit de ce qu'a déjà fait Tim Burton. L'histoire est étrange, sombre et poétique à la fois.Tags : Numéro 9, 9 Shane Acker, Tim Burton, film d'animation, cinéma, sf, science fiction, fantastique, aventure, post-apocalyptique, Le Prisonnier, Numéro 6, dictateur, robots, machines, Numéro 1, Numéro 5, Numéro 7, Numéro 8, Numéro 2
Elle commence avec la naissance de Numéro 9. C'est une poupée articulée en toile. A son réveil, il découvre un laboratoire en désordre et un homme gisant au sol. Il embarque avec lui un objet rond qui lui fait envie et décide d'aller explorer l'extérieur. Il découvre un paysage de désolation. Partout, des ruines, des véhicules brûlés et des cadavres. Quand il rencontre une autre créature comme lui. Cette dernière s'appelle Numéro 2 et il peut parler. Rapidement, il réparre Numéro 9 pour lui redonner la parole. Alors qu'il allait lui expliquer la situation, un monstre surgit et l'emporte au loin. Numéro 9 est désemparé quand il voit d'autres créatures comme lui. Il explique qu'il faut sauver Numéro 2, mais le chef, Numéro 1, est contre. Il préfère se cacher. Finalement, seul Numéro 5 vient avec lui...
Le film démarre sombrement et finit... de même. Si la parabole est intelligente pour les adultes, l'aspect noir peut rebuter certains enfants. Je suis persuadé qu'un brin d'humour en plus aurait permis de rendre le film bien meilleur. On reste donc sur un sentiment d'inachevé alors que les images sont magnifiques, qu'il y a plein d'inventions et de poésie.
Ma fille a détesté, mais mon fils et sa cousine ont bien aimé.
Personnellement, j'ai bien aimé le clin d'oeil à la série Le Prisonnier quand on voit le Numéro 6 habillé en bagnard...

Dominik


Tags : Numéro 9, 9 Shane Acker, Tim Burton, film d'animation, cinéma, sf, science fiction, fantastique, aventure, post-apocalyptique, Le Prisonnier, Numéro 6, dictateur, robots, machines, Numéro 1, Numéro 5, Numéro 7, Numéro 8, Numéro 2
Partager cet article
Repost0